Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Pathologies de l’½il, des traitements évolutifs

Du 11 au 13 avril derniers, Marrakech a accueilli le 8ème congrès national de la société marocaine de la chirurgie réfractive et d’implantologie. En présence d’experts nationaux et internationaux, cet événement a été marqué par l’élaboration de travaux sur les dernières innovations et les avancées techniques sur le traitement des pathologies, la chirurgie de la cornée et du cristallin ainsi que l’imagerie oculaire. Cette rencontre s’organise en vue de la prochaine légalisation de la pratique de greffes de cornées par les thérapeutes du secteur libéral, jusqu’ici réservée aux experts des Centres hospitaliers universitaires.

Pour le Maroc, ce congrès entre dans le cadre d’une stratégie nationale de lutte contre le glaucome lancée par la commission technique en ophtalmologie du ministère de la Santé. A noter que le glaucome est une maladie qui fait 65 millions de victimes dans le monde entier et les pays arabes et africains sont les plus concernés. Avec les traitements innovants, les spécialistes Marocains soignent désormais le glaucome et la cataracte en réduisant les risques de complications collatérales et les prescriptions à vie de collyre pour sauvegarder la vision. Avec les 40 séances de formation prévues, le congrès invite les ophtalmologues à approfondir leurs connaissances sur les loupes, les lentilles de contact, la surface de cornée, le kératocône, le glaucome et la cataracte.

Cette édition du congrès a été également l’occasion de rendre hommage au professeur Joseph Collin, le chirurgien français qui a initié à l’utilisation d’anneaux intra-cornéens pour traiter le kératocône, une maladie dégénérative rare de l’½il qui se montre par une perte de sphéricité de la cornée adoptant la forme d’un cône tout en créant des troubles de la vision. C’est également le professeur Colin qui a été l’initiateur d’un programme de traitement par laser de la cataracte ainsi que l’utilisation de cristallins artificiels.