Le guide de votre bien-être à domicile

Loupe

Actualités

Ophtalmologie: des traitements performants

Dans l’univers de la médecine, l’ophtalmologie est un domaine qui profite largement des avancées technologiques. Pour améliorer la qualité de vie des astigmates, des hypermétropes et des myopes, il existe désormais des implants correcteurs adaptés pour réparer les yeux.

L’½il : un organe complexe

En comparaison à un appareil photo, la cornée ou membrane transparente et superficielle de l'½il est la lentille de l’objectif. Le rôle du diaphragme est joué par l’iris tandis que le cristallin effectue le zoom. C’est ce dernier qui est affecté par le vieillissement car il a tendance à perdre son élasticité et ainsi réduire la qualité des images transmises dans l’aire visuelle du cerveau (nerf optique). Mais en réalité, l’½il est un organe très complexe et personne n’a encore réussi à créer une reproduction artificielle parfaite. C’est ce qui explique les recherches sur les différents « composants » de l’½il comme les dispositifs utilisés pour traiter la cataracte. Pour le docteur Laurent Benzacken, chef de service d'ophtalmologie de l'hôpital Robert-Ballanger, Seine-Saint-Denis et le professeur Paul Dighiero, ancien chef de service au CHU de Poitiers, et qui travaille actuellement à Paris, les personnes âgées de 60 ans sont les plus confrontées aux risques de cataracte et les avancées scientifiques sont importantes pour améliorer leurs traitements.

Remplacer le cristallin

Depuis la création des lentilles correctrices, les scientifiques n’ont pas cessé d’améliorer les techniques de traitement des troubles de la vue. A part les implants corrigeant la vision installés durant l’opération de la cataracte, il y a aussi des implants correcteurs bifocaux qui agissent comme des verres à double foyer ainsi que des implants multifocaux. Ce sont ces derniers qui sont utilisés dans un tiers des 450 000 remplacements de cristallins effectués chaque année. Il s’agit d’une nouvelle génération d’implants capables de soigner la cataracte et retrouver une vision de près, intermédiaire et de loin. Tous les autres troubles visuels sont également concernés : astigmatisme, myopie ou hypermétropie.

Pour finir, le professeur Dighiero confirme qu’une intervention de 15 minutes suffit pour installer les lentilles multifocales et permettre aux sexagénaires de retrouver une vision de très bonne qualité et ils n’auront plus besoin de loupe, de lentilles ou de lunettes.