Le guide de votre bien-être à domicile

Loupe

Actualités

Troubles de la vue : comment lutter contre l’astigmatisme ?

Chez 15% des Français, la cornée est anormalement bosselée et devient ovale au lieu d’être ronde. Cette anomalie provoque, de près ou de loin, une vision floue qui a du mal à décrypter les chiffres 6, 9, 8 et les lettres O, S, D, Q, G. Des les cas plus graves, l’astigmatisme est lié à une hypermétropie, une myopie ou une presbytie.

Des solutions de correction temporaire

Pour aider les stigmates, les ophtalmologues disposent de verres et autres lentilles conçues suivant le degré du trouble de la vue de leur patient. Pour ceux qui choisissent de porter des lunettes, c’est l’opticien qui est chargé d’installer les verres correcteurs sur la monture sélectionnée par le malade. En ce qui concerne les lentilles, le choix des caractéristiques et du type de lentilles adéquats nécessite deux séances de procédure d’adaptation chez l’ophtalmologiste. Il s’agit de périodes d’essai non remboursables par la Sécurité sociale mais qui doivent être effectuées pour la réalisation de lentilles confortables pour le maintien des qualités visuelles. Très important aussi, le fait de porter des lentilles oblige la personne à bien respecter des règles d’hygiène et d’entretien indispensables pour prévenir tout risque d’infection. Pour ceux qui veulent faciliter les gestes quotidiens comme la lecture, il existe actuellement un innombrable choix en termes de loupes binoculaires, optiques, électroniques et téléagrandisseurs.

L’intervention chirurgicale

Avec l’avancée technologique, il y a aussi les procédures chirurgicales très efficaces pour corriger les anomalies visuelles. Parmi les plus utilisées, le laser informatisé permet de lisser la cornée des astigmates. Selon le degré du défaut, l’ophtalmologiste a le choix entre le Laser de surface Lasek ou Epi-Lasik pour les cornées à fine membrane. Dans le cas contraire, le Lasik permet de découper le sommet de la cornée, d’ôter ce « chapeau » pour pouvoir sculpter au laser la partie dénudée et enfin remettre le « chapeau » à sa place. Ce genre d’intervention est effectué sous anesthésie locale et ne crée aucune complication douloureuse.